San Cristobal de las Casas, 14 junio

kerk1

kerk3

kerk4

kerk5

Maintenant, je me retrouves sur les marches qui montent vers une chapelle en haut de San Cristobal, je vois toute la ville á mes pieds. Je viens d’acheter un journal et je cherches á traduire comme un acharné tous les mots que je ne comprends pas pour les étudier par coeur. Plongé dans ce devoir d’hermite, je regardes de temps en temps des femmes indiennes qui passent dans des couleurs trés forts, du rouge et du bleu foncé, et qui me sourient, d’ailleurs surement en pensant : “de nouveau un gringo avec un grand sac á dos qui va écrire qu’on monte les marches en rouge et bleu…”.

San Cristobal vit pour une grande partie (et de plus en plus grande) des gringo’s avec sac á dos et d’autres touristes. Toute la ville est remplie de posadas et de restaurants. Si tu descends du bus, il y a un petit embouteillage de gens qui veulent, un par un, t’expliquer pourquoi leur hotel est le mieux. Quelques raisons : “we talk english”, “buena onda, good vibes” et “you smoke?”. Pour être vraiment sûr de ne me pas retrouver dans les ondes hasjiesh et babacool, j’ai cherché moi-même et finalement j’ai trouvé une petite chambre á 4,5 euro la nuit. Je pensais d’être tranquille, jusqu’á tout á coup á côté une radio explose. Deux heures Pink Floyd. J’ai essayé de ronfler le plus fort possible.

A part ça, tout va trés bien. Il y a des cafés agréables, je me débrouille en espagnol (niveau de base) et je viens d’avoir un contact avec un français qui travaille pour Promedios, une organisation qui appuie la connaissance et l’application de projects radio et vidéo dans les communautés et les villages zapatistes, et ceci en plus, seulement sur leur démande. Il m’a transmis encore d’autres contacts de gens et d’organisations, et je penses que bientôt je vais pouvoir aidé dans quelques villages avec des projets de eau potable. Ca me botte bien, la construction me manque déjà.
La nuit, je rêve de construire des murs en gyproc, bien lisse, de les peindre, et je rêve d’électricité et de beton, et lá je n’ai même pas encore mentionné le carrelage.

Non, je dois avouer que la glande pour quelques jours, c’est vraiment nickel, en plus, ce soir je vais sortir en petite bande français, donc c’est encore un peu comme á la maison (jusqu’á maintenant).

One Response to “San Cristobal de las Casas, 14 junio”

  1. denis says:

    COMMUNIQUÉ DU COMITÉ CLANDESTIN RÉVOLUTIONNAIRE INDIGÈNE –
    COMMANDEMENT GÉNÉRAL DE L’ARMÉE ZAPATISTE DE LIBÉRATION NATIONALE. MEXIQUE.

    19 JUIN 2005.

    AU PEUPLE DU MEXIQUE :
    AUX PEUPLES DU MONDE :

    FRÈRES ET SOEURS :

    A COMPTER DE CE JOUR, L’ARMÉE ZAPATISTE DE LIBÉRATION NATIONALE A DÉCRÉTÉ SUR TOUT LE TERRITOIRE REBELLE UNE

    ALERTE ROUGE GÉNÉRALE

    EN CONSÉQUENCE NOUS VOUS COMMUNIQUONS :

    PREMIÈREMENT.- QU’EN CE MOMENT MEME A LIEU LA FERMETURE DES CARACOLES ET DES BUREAUX DES JUNTAS DE BUEN GOBIERNO QUI SE TROUVENT DANS LES COMMUNAUTÉS ZAPATISTES D’OVENTIK, LA REALIDAD, LA GARRUCHA, MORELIA ET ROBERTO BARRIOS, AINSI DE TOUS LES SIÈGES DES AUTORITÉS DES DIFFÉRENTES COMMUNES AUTONOMES REBELLES ZAPATISTES.
    DEUXIÈMEMENT.- QU’IL EST PROCÉDÉ ÉGALEMENT A L’ÉVACUATION DES MEMBRES DES DIFFÉRENTES JUNTAS DE BUEN GOBIERNO ET DES AUTORITÉS AUTONOMES, AFIN DE LES METTRE EN SÉCURITÉ. A PARTIR DE MAINTENANT ET POUR UNE DURÉE INDÉTERMINÉE LEUR TRAVAIL SE POURSUIVRA DANS LA CLANDESTINITÉ ET LA MOBILITÉ. LES PROJETS ET L’EXERCICE DU GOUVERNEMENT AUTONOME RESTERONT EN OEUVRE, BIEN QUE DANS DES CONDITIONS DIFFÉRENTES DE CE QUE NOUS AVONS CONNU JUSQU’A MAINTENANT.
    TROISIEMEMENT.- QUE DANS LES DIFFÉRENTS CARACOLES LES SERVICES DE BASE DE SANTÉ COMMUNAUTAIRE SERONT ASSURÉS. ILS SONT SOUS LA RESPONSABILITÉ DE CIVILS, QUE LE CCRI-CG DE L’EZLN DISSOCIE DE SES ACTIONS A VENIR, QUELLES QU’ELLES SOIENT, ET POUR LESQUELS NOUS EXIGEONS QU’ILS SOIENT TRAITÉS
    COMME POPULATION CIVILE, ET QUE LEUR VIE, LEUR LIBERTÉ ET LEURS BIENS SOIENT RESPECTÉS PAR LES FORCES GOUVERNEMENTALES.
    QUATRIÈMEMENT.- QU’ONT ETE RAPPELÉS TOUS LES ÉLÉMENTS DE NOTRE EZLN QUI EFFECTUAIENT UNE ACTION SOCIALE DANS LES COMMUNAUTÉS ZAPATISTES, ET QUE NOS TROUPES REGULIÈRES ONT REJOINT LEURS QUARTIERS. ÉGALEMENT, ONT ÉTÉ SUSPENDUES POUR UNE DURÉE INDETERMINÉE TOUTES LES ÉMISSIONS DE RADIO INSURGENTE, “LA VOIX DES SANS-VOIX”, EN MODULATION DE FRÉQUENCE ET SUR ONDES COURTES.
    CINQUIÈMEMENT.- QUE SIMULTANÉMENT A LA PUBLICATION DE CE COMMUNIQUÉ, NOUS EXHORTONS LES MEMBRES DES ORGANISATIONS CIVILES NATIONALES ET INTERNATIONALES QUI PARTICIPENT A DES CAMPEMENTS POUR LA PAIX ET A DES PROJETS DANS LES COMMUNAUTÉS A QUITTER LE TERRITOIRE REBELLE OU BIEN, S’ILS EN DÉCIDENT DE FAÇON LIBRE ET VOLONTAIRE, A RESTER A LEURS RISQUES ET PÉRILS REGROUPÉS DANS LES CARACOLES. POUR LES PERSONNES MINEURES, L’ÉVACUATION EST OBLIGATOIRE.
    SIXIÈMEMENT.- QUE L’EZLN ANNONCE LA FERMETURE DU CENTRE D’INFORMATION ZAPATISTE (CIZ), NON SANS REMERCIER PRÉALABLEMENT LES ORGANISATIONS CIVILES QUI ONT PARTICIPÉ A SON FONCTIONNEMENT, DEPUIS SA CREATION JUSQU’A AUJOURD’HUI. LE CCRI-CG DE L’EZLN DEGAGE FORMELLEMENT CES PERSONNES DE TOUTE RESPONSABILITÉ EN LIAISON AVEC LES ACTIONS FUTURES DE L’EZLN.
    SEPTIÈMEMENT.- QUE L’EZLN DISSOCIE TOUTES LES PERSONNES ET ORGANISATIONS CIVILES, POLITIQUES, CULTURELLES, CITOYENNES, NON GOUVERNEMENTALES, LES COMITÉS DE SOLIDARITÉ ET LES GROUPES DE SOUTIEN QUI SE SONT APPROCHÉS D’ELLE DEPUIS 1994 DE L’ENSEMBLE DES ACTIONS QUE NOUS POURRONS MENER DANS LE FUTUR. NOUS REMERCIONS TOUTES CELLES ET TOUS CEUX QUI, AVEC INCÉRITÉ ET HONNETETÉ, ONT APPUYÉ AU COURS DE CES PRESQUE 12 ANS LA LUTTE CIVILE ET PACIFIQUE DES INDIGÈNES ZAPATISTES POUR LA RECONNAISSANCE CONSTITUTIONNELLE DES DROITS ET DE LA CULTURE INDIGÈNES.
    ¡DÉMOCRATIE !
    ¡LIBERTÉ !
    ¡JUSTICE !
    Depuis les montagnes du Sud-Est mexicain.
    Pour le Comité clandestin révolutionnaire indigène – Commandement général de l’Armée zapatiste de libération nationale.
    Sous-commandant insurgé Marcos
    Mexique, sixième mois de l’année 2005